Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voyage de plusieurs mois en Amérique du sud, de l'Equateur à la Bolivie, en passant par les Galapagos, l'Amazonie, le Pérou, le Chili, la Patagonie et l'Argentine

24 Mar

CHILI - Puerto Natales / P.N. Torres del Paine / Punta Arenas

Publié par Anne et Romain  - Catégories :  #Chili


PUERTO NATALES


Nous avons quitté la petite ville argentine d'El Calafate pour retourner au Chili, à Puerto Natales, en Patagonie. De longues heures de bus avec un passage à la frontière pénible car les chiliens aiment vérifier le contenu des bagages méticuleusement. Enfin arrives à bon port, nous nous faisons escorter pour rejoindre une auberge bon marché en compagnie de Camille et Fabien, deux lyonnais sympas rencontrés à la descente du bus. Puerto Natales est une petite ville bordée par un port et faisant face aux Andes de Patagonie. L'emblème de la ville est le "Milodon". Ancêtre du paresseux (l'animal !), les restes de cet animal préhistorique ont été retrouvés dans une caverne mise à découvert par la fonte d'un glacier !!

DSCF5326
Romain attaqué par le Milodon !

DSCF5283


Puerto Natales est le point de départ vers le Parc National du Torres del Paine dont le principal trek se fait en 5 jours.
 


PARC NATIONAL TORRES DEL PAINE


Le Parc National Torres del Paine est un parc chilien de renommée internationale. Il a été déclaré "réserve de la biosphère" en 1978 par l'Unesco. Ce qui fait la réputation de ce parc c'est la diversité des paysages rencontrés. Il y a des glaciers, des montagnes, des plaines, des forêts, des lacs et des étangs, sans parler de la faune ! Des zorros (sorte de petits renards), des flamands roses, des guanacos, etc...Son nom caractérise les trois gigantesques "tours" en granit qui terminent le circuit de randonnée du "W" et qui fait l'attraction majeure du parc.

Voulant le découvrir de nos propres yeux, nous avons donc décidé de faire le fameux trek dit du "W" pour admirer en 5 jours la diversité de ce parc. Le circuit du "W" est appelé ainsi car sur une carte, le sentier représente vaguement la lettre "W". Nous sommes donc partis au supermarché faire le plein de provisions faciles à cuire et pas trop lourde... Nos traditionnelles pâtes au thon sont toujours là, et cette fois nous avons fait quelques petites folies... De la purée, du lait en poudre, des céréales au chocolat (que l'on a affectueusement surnommées "crottes de lapin"), des barres de céréales, des raviolis et des jus de fruit en poudre !


DSCF5470
Nos crottes de lapin

 

Nous sommes partis le matin à 8h30, avec chacun son sac à dos de 70 litres, vide au maximum et n'ayant que les affaires de trekking et la nourriture pour 5 jours. Le bus est venu nous chercher au pied de l'auberge et dans la précipitation, nous avons abandonné notre petit déjeuner à peine entamé. Le bus a fait le tour de Puerto Natales pour récupérer les trekkeurs au pied de leurs hôtels et a filé vers le nord, à 112 kms de Puerto Natales.

 
Arrivés enfin à l'entrée du parc, la traditionnelle taxe de passage... Et quelle taxe !! 15.000 pesos (tarif touriste étranger) pour avoir le droit de crapahuter pendant 5 jours dans la parc national. C'est "légèrement" exagéré, mais nous avons pris l'habitude depuis notre arrivée au Chili de toujours sortir le porte-monnaie !

Puis retour dans le bus, pour qu'il nous dépose à un embarcadère. Nous prenons un catamaran à moteur pour parvenir à notre point de départ pour la randonnée. La traversée dure 30 minutes et nous voilà avec nos sacs sur la terre ferme. Ne voulant pas sortir tout le matériel de cuisine, nous achetons du pain, du saucisson et du fromage à la petite boutique du camping qui est située à côté de l’embarcadère.


DSCF5399
Notre catamaran

DSCF5408
Cornes du Paine, à droite. Vu depuis le catamaran

JOUR 1 - 15 kms
 

Notre marche commence. La moitié des gens qui étaient présents dans le bateau nous suit, nous dépasse ou reste derrière. Au début, nous croisons des trekkeurs toutes les dix minutes... Ça n'a pas vraiment le gout d'un trekking en pleine nature et loin de tout...  Mais qu'importe... Nous prenons notre déjeuner sur les hauteurs, avec vue sur le lac Grey, que nous longeons depuis le début. La particularité de ce lac est qu'il abrite un immense glacier de près de 15 kms de long. Pour arriver à sa hauteur il faut emprunter des sentiers escarpés et franchir des petits ruisseaux...

DSCF5421

DSCF5432


Au bout de 11 kms, nous arrivons à l'entrée d'un camping payant, mais par soucis d’économie, nous continuons 4 kms plus loin pour atteindre un camping gratuit en pleine nature et sans commodités. La vue depuis le camping est vraiment saisissante ! A quelques mètres à peine du campement, un point de vue offre un panorama exceptionnel sur le glacier Grey ! Si le vent n'était pas si glacial, nous serions restés des heures à le contempler.


 
DSCF5452
Glacier Grey


Puis, comme à chaque fois que nous faisons du camping, vient l'heure de préparer à manger, peu de temps après avoir monté la tente. Seul petit problème, le seul point d'eau est la rivière en contrebas... et l'eau est glacée !! Faire la vaisselle n'a pas été une partie de plaisir ! Un autre problème de taille cette fois-ci a pointé le bout de son nez... Romain a oublié son tapis de sol ! Autant dire que dormir sans tapis de sol en Patagonie c'est presque du suicide. Alors, nous avons mis à terre dans la tente ce que nous avions d'habits, histoire de faire un petit matelas de fortune. La nuit, le vent soufflait extrêmement fort mais les hauts arbres nous ont un peu protégés. Nous avions juste une appréhension, qu'ils ne nous tombent pas dessus, car beaucoup d'arbres étaient déjà couchés au sol à notre arrivée au campement.
 
JOUR 2 - 22 kms   
       

Le matin, nous avons mangé nos "crottes de lapin". Puis nous avons récupéré les sacs de nourriture que nous avions (tous) suspendus aux arbres durant la nuit pour éviter que les rongeurs du coin ne viennent grignoter nos réserves. Nous avons fait le chemin inverse et sommes revenus sur le premier lieu de notre trek, à l'arrivée du catamaran. Nous avons déjeuné rapidement et sommes repartis près de 8 kms plus loin, au camping gratuit "Campamento Italiano".

Tout le long des 8 kms, nous avons longé un petit lac, le lac Skottsberg, et avons traversé des sentiers boisés.


DSCF5438

DSCF5627


Arrivés au camping, il y a déjà une bonne vingtaine de tentes ! Nous n'avons donc pas trop le choix pour un emplacement stratégique, qui nous aurait abrité du vent. La tente est montée et nous l'encerclons de grosses pierres pour l'abriter un peu plus des rafales de vents violents de la Patagonie.

DSCF5641
Notre tente à l'abri


Nous dinons à l'abri dans une sorte de petite cabane à 3 murs et un toit, en compagnie d'autres campeurs, qui nous laissent peu de places pour cuisiner. Beaucoup d'israéliens, quelques français et des nord-américains.
 
JOUR 3 - 8 kms
 

La particularité du camping Italiano est qu'il est situé à côté de la Vallée du Français. Nous laissons donc la tente et les affaires à l'intérieur pour grimper à 3 kms de là. Le massif du Torres del Paine à la forme d'un rectangle et possède deux énormes vallées parallèles à deux points distincts, lui donnant ainsi la forme d'un "M", de 24 kms de long pour 13 kms de large. Le massif s'est transformé depuis des millions d'années, à cause notamment de la tectonique des plaques qui ont fait remonter en surface des roches de granite et les glaciers qui les recouvraient ont laissé à la place des vallées.

DSCF5523

DSCF5528

DSCF5506


Apres être restés quelques temps à observer le paysage, nous sommes redescendus, avons pris nos affaires et sommes partis au campamento "los Cuernos". Le pire que nous ayons fait ! C'est un camping payant et il n'y a aucun abri pour faire à manger !! A moins de diner a 16/17h avant que le vent ne commence à devenir trop violent, le campeur est contraint d'aller se restaurer au refuge ! 10.000 pesos pour du riz et des œufs ! A ce prix-là, c’est du vol. C’est le tarif pour un vrai festin en ville, pour deux personnes !! Résultat... nous sommes partis sans payer le camping et en ayant pris une douche chaude en prime !! Et tout ça, grâce à notre superbe tente-camouflage.
 
Nous avons longuement hésité à faire à manger dans la tente. Mais la faim l'emportant sans doute sur la raison, nous avons fait de la purée et des raviolis sous la tente, en prenant soin d’aérer la tente. Elle n'a pas pris feu... et nous nous sommes couchés le ventre plein. Cette nuit-là, le vent a été des plus violents ! Quelques tentes n'ont pas résisté aux bourrasques et se sont arrachées du sol, obligeant les pauvres trekkeurs à se réfugier dans les dortoirs du refuge. Nous n'indiquerons pas le prix... Vous devinez pourquoi... Notre superbe tente, plus basse que les autres et retenue par de grosses pierres a tenu bon ! Le matin, petite douche rapide et nous voilà parti, essayant de passer inaperçus !  Si nous avons pu faire cette entourloupe c'est que les emplacements ne sont pas attribués par le refuge, les gens payent une fois installés.



JOUR 4 - 16 kms
 

Nous quittons le camping et longeons l'immense lac Nordenskjold (du nom d'un explorateur suédois) long de 14 kms. 

DSCF5558
Ricochet sur le lac


Le chemin est quasiment plat pendant quelques heures, nous passons à côté de cascades, de petits ruisseaux, de chemin boisés et de vallées verdoyantes.

DSCF5479-copie-1

Puis nous arrivons à une bifurcation qui n'est pas mentionnée sur la carte, et qui nous fait gagner pas mal de temps de marche ! Résultat nous aurons fait un peu moins de 16 kms ce jour-là. Les derniers étant les plus durs puisqu'il faut grimper au camping gratuit "Las Torres", situe à 3/4 d'heures des fameuses tours "las torres".

DSCF5616

Arrivés au camping, nous installons la tente, nous nous reposons, dinons, et nous nous couchons de bonne heure.
 


JOUR 5 - 13 kms
 

Ce matin-là, nous aurions dû nous lever aux aurores pour admirer les tours qui, au lever du soleil ont des couleurs de feu. Mais le froid et le vent nous ont frigorifiés et nous avons paressé sous le duvet jusqu'à 8h. Après un bref petit déjeuner, nous sommes montés pour admirer en plein soleil ces fameuses tours qui font l'attraction principale du parc. Et à vrai dire, nous nous sentons minuscules !  Ces trois pics de granit sont alignés et sont appellés Torre Norte (2600 mètres d'altitude), Central (2800 m) et Sur (2850 m).

DSCF5665
Arrivés à la fin du treck, au pied des Tours


L'ascension de ces pics à l'air infaisable, excepté pour les professionnels de l'escalade. Ce que l'on peut admirer en arrière-plan de la Torre Norte est appelé "Nido del Condor" (le nid du Condor). Puis après une séance photo et bronzette, nous redescendons. Notre bus partant à 20h, nous avons largement le temps de redescendre les 13 kms et retourner à l'entrée du parc. Nous allons traverser des plaines et la steppe patagonienne. Nous passerons devant l'hôtel de luxe du parc et continuerons sur la route pendant 8 kms. Un peu décevant comme fin de trekking. Heureusement, pendant notre longue et interminable attente dans le vent et le froid, nous aurons eu le temps de voir un zorro, des flamands et des guanacos !

DSCF5699
Guanaco

DSCF5722

DSCF5728

DSCF5771
Un Zorro


De retour dans l'hôtel où nous avions laissé une bonne partie des affaires, Romain a retrouvé son tapis de sol, et nous partageons nos impressions avec Camille et Fabien. Ils sont partis le même jour que nous mais n'ont pas commencé le trekking au même endroit. Nous ne les croisé qu’une seule fois en 5 jours.
 


PUNTA ARENAS
 

Nous partons tous ensemble, plus au sud, à Punta Arenas ou la pluie et le froid nous accueillent. Nous serons logés dans une auberge tenue par Eduardo, un chilien super sympa qui nous reçoit comme des princes ! Petits déjeuners royaux, conseils avisés et sourire toujours présent ! Malgré cette touche de chaleur humaine, la ville de Punta Arenas n'a pas d'intérêt touristique particulier. Elle est un passage obligé pour le Parc National du Torres del Paine et pour ceux qui remontent le continent. C’est également un point de départ pour la Terre de Feu.

Nous partons tout de même en excursion maritime pour voir une des plus importantes colonies de pingouins de Magellan du sud du Chili. La 
pinguinera de Isla Magdalena est située sur une ile du détroit de Magellan, autant dire qu'il y fait bien froid ! Le nombre de pingouins est estimé à 60.000 couples venus des Iles Malouines et de la côte brésilienne.


DSCF5788

Ils arrivent ici durant le mois de septembre pour la période d'accouplement et en octobre les petits naissent. Cinq à six mois plus tard toutes les familles repartent vers le nord.

DSCF5881
Les jeunes ont encore leur duvet

DSCF5888

DSCF5894


Si les pingouins viennent sur cette partie du sud du Chili, c'est qu'ici les journées sont longues en été (de 4 h du matin à 11 h du soir). Et malgré le vent, la pluie et le froid, le couple peut pêcher tout au long de la journée en se relayant.

DSCF5837
Sortie de l'eau difficile

DSCF5813

DSCF5952


C'est donc emmitouflés comme des esquimaux que nous avons pu les observer de très près pendant une bonne demi-heure avant de remonter en vitesse dans le bateau car la mer commençait à s'agiter dangereusement.

DSCF5898
Au revoir !


Punta Arenas est situé sous le trou de la couche d'ozone, attention donc aux yeux et à la peau. Malgré le froid, il ne faut pas négliger l'extrême rayonnement solaire à ce point de la planète, on peut prendre un coup de soleil en à peine 5 minutes !

Nous quittons Camille et Fabien et partons pour Ushuaia, surnommée "la ville du bout du monde", en Argentine.

Commenter cet article

Dark Polo 09/04/2017 17:56

Bonjour, sympa de lire vos aventures... Par contre, pourquoi critiquer les chiliens parce qu'ils font payer? Est-ce que lorsque vous visitez des pays européens et que vous vous faites tondre à chaque fois, cela ne vous offusque pas? Les pays en voie de développement ont également le droit de "taxer" non?

jeremy 02/04/2010 19:52


hello les aventuriers.longtemps que j'ai pas ecrit.je vois que les paysages, faune et flore st toujours aussi beaux.de situations encore pittoresques.bon vent et gros bisous a vous 2


Armand 29/03/2010 16:21


MDR sur la 1ere photo!
Et comme le dit Nono, merci pour les photos du treck, grace a vous nous l'avons fait sans nous fatiguer...!
Bonne suite pour Ushuaïa.


Arnaud 27/03/2010 15:32


Super des chocapics !!! C'était un petit plaisir dans ce trek qui ne semblait pas de tout repos !! Du vent, du froid, pas de tapis de sol, mais des paysages encore à couper le souffle. Merci et
bonne continuation en Terre de feu. Vous êtes à l'autre bout de la planète mais c'est génial de vous suivre !!


À propos

Voyage de plusieurs mois en Amérique du sud, de l'Equateur à la Bolivie, en passant par les Galapagos, l'Amazonie, le Pérou, le Chili, la Patagonie et l'Argentine