Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voyage de plusieurs mois en Amérique du sud, de l'Equateur à la Bolivie, en passant par les Galapagos, l'Amazonie, le Pérou, le Chili, la Patagonie et l'Argentine

30 May

BOLIVIE - La Paz / Huayna Potosi / Lac Titicaca / Copacabana

Publié par Anne et Romain  - Catégories :  #Bolivie

 

LA PAZ
 

Nous voici arrivés à La Paz, capitale de la Bolivie. La ville compte environ 1,5 millions d'habitants et est construite en altitude. Ses différents quartiers s'étalent entre 4.100 m et 3.200 m d'altitude, ce qui en fait la capitale la plus haute du monde !! Nous sommes toujours sur les hauts plateaux de la cordillère des Andes et même si le soleil brille en cette période de l'année, les températures sont relativement basse (environ 10 degrés) et les nuits sont très fraiches.

 DSCF8050

Vue sur La Paz et la montagne Illimani au fond

 

La ville est très animée et bruyante. Le trafic routier est dense dans le centre et sur les pourtours de La Paz. De nombreux stands et marchés jalonnent la ville et débordent jusque sur les trottoirs. Il faut aimer tout ce remue-ménage pour vraiment apprécier La Paz. Cependant, le panorama offert depuis les hauteurs de la ville est exceptionnel. De nombreuses montagnes aux cimes enneigées dominent La Paz dont l'Illimani, le 2ème sommet le plus haut du pays (6.490 m d'altitude) et aujourd'hui symbole de la ville.

 

DSCF7794

Calle Jaén

 

DSCF7898

 

DSCF7899 

Nous sommes restés près de deux semaines à La Paz car de nombreuses excursions et visites s'offrent aux visiteurs ici (dont une visite quasi obligatoire du stade de foot de La Paz…pour y admirer un match entre l'équipe locale "The Strongest" et l'équipe amazonienne de Santa Cruz, "Blooming". Anne applaudit à deux mains cette excellente initiative...).

DSCF7055

 

DSCF7052

 

 

CHACALTAYA

Proche de La Paz se trouve la montagne Chacaltaya. Nous profitons de la camionnette d'une agence de tourisme pour suivre la route qui grimpe jusqu'à son sommet situe à 5.300 m d'altitude.

 

DSCF7742

Un peu de marche pour atteindre le sommet du Chacaltaya

 

Il y a quelques années encore, la station de ski située sur cette montagne était la station la plus haute du monde. Ses neiges éternelles permettaient d'y skier toute l'année. Malheureusement et comme partout dans le monde, le réchauffement climatique a fait d'énormes dégâts et il ne reste plus rien de l'ancien glacier qui a laissé place aux rochers, pierres et graviers.

 

DSCF7732

 

La vue depuis le sommet reste tout de même magnifique avec La Paz au loin, les sommets enneigés de la cordillère royale et une partie du lac Titicaca situé à environ 100 kms d'ici.

 

DSCF7752

 

VALLE DE LA LUNA


Dans la partie basse de La Paz à 3.200 mètres d'altitude se trouve la Vallée de la Lune. D'étonnantes formations géologiques érodées par le vent et la pluie ont transformé cet endroit en paysage lunaire. Nous marchons pendant une heure au milieu de piliers d'argile séparés les uns des autres par de petits canyons dont nous distinguons à peine le fond.

 

DSCF7781

 

DSCF7771

 Le grand père, vu de profil

 

DSCF7785

 

DSCF7782

 

 
ASCENSION DU HUAYNA POTOSI (par Romain)
 

La cordillère des Andes, en Bolivie, se divise en deux parties : d'une part la cordillère occidentale, partagée avec le Pérou et le Chili, et d'autre part la cordillère orientale, frontière avec l’Amazonie et que les conquistadors espagnols ont surnomme la "Cordillère royale" en raison de la majesté de ces hauts sommets éternellement enneigés.

De nombreux alpinistes...pardon "andinistes" partent chaque année à l'assaut de ces hauts sommets. L'occasion pour moi de pratiquer cette activité, bien différente du trekking, pour ma toute première fois. Je jette mon dévolu sur le Huayna Potosi, une montagne culminant à 6.088 mètres d'altitude et dont beaucoup de routards croisés auparavant m'ont vanté les mérites.

 

DSCF7912

Vue sur le Huayna Potosi 

 

Petite anecdote : le nom de cette montagne nous semble méconnu et pourtant nous avons tous en tête l'image de ce sommet enneigé ! Celui-ci a été choisi comme logo par les studios de cinéma "Paramount Pictures" et nous pouvons l'admirer à chaque début de films, tout auréolé d’étoiles.

JOUR 1
 

Nous nous dirigeons dans la matinée, avec Anne et notre petit groupe, en voiture vers le refuge de base du Huayna Potosi, situé à 42 kms de La Paz. Apres le dépôt de nos sacs pour la nuit et un déjeuner rapide, notre guide Mario nous propose de nous équiper pour aller nous tester sur un glacier proche du refuge. Nous partons donc vers le glacier avec notre petit groupe de 5 personnes (un allemand, un hollandais, une slovène, Anne et moi) plus Mario, crampons aux pieds.

 

DSCF7915

Refuge Huayna Potosi

 

Mario en profite pour tester notre habileté sur la glace et nous enseigne le maniement du piolet pour monter ou descendre un glacier "ce que vous aurez à faire durant l'ascension !" nous dit-il !! On échange quelques regards inquiets avec le reste du groupe nous demandant dans quel pétrin nous nous sommes engagés...

 

DSCF7942

 

DSCF7928

 

DSCF7924

 

Nous terminons la journée par la descente "en rappel" d'une partie du glacier, puis retournons au refuge pour la seule vrai nuit de sommeil que nous aurons durant les prochaines 48 heures !! Anne, ne se sentant pas la force de monter aussi haut, préfère m'attendre au chaud dans le refuge.

 

DSCF7935

 

DSCF7938


JOUR 2
 

Il ne s'agit pas de la journée de marche la plus difficile puisque nous devons rejoindre notre dernier refuge situé un peu plus haut, à 5.300 mètres d’altitude. Deux heures et demie de marche seront suffisantes pour l'atteindre, l'occasion pour Mario de juger nos capacités de résistance à l'effort en altitude en vue d'organiser les cordées pour le lendemain. Nous serons attachés les uns aux autres, une manière de se sécuriser en haute montagne pour le cas où l’un d’entre nous tomberait dans une crevasse.

 

DSCF7062

 

DSCF7065

 

DSCF7069

 

Déjà, Wolfgang, l'allemand, peine à monter jusqu'au refuge. Mario décide de le faire partir avec un autre guide un peu plus tôt demain matin, vers 00h30 !! Le but étant que l'on se retrouve tous sur le sommet pour le lever du soleil programmé pour 06h00. Vous devinez que la nuit dans le refuge fut très courte...Couchés vers 18h00 (du jamais vu depuis longtemps !!), nous avons tous très peu dormi, inquiets et dubitatifs en pensant à la journée qui nous attend le lendemain.

 

DSCF7070

 

DSCF7080

Dernier refuge avant l'ascension finale

 

JOUR 3
 

Le jour J !! Il est 01h30, nous avons signé pour ça mais le manque de sommeil et l'état végétatif (provoqué par l'altitude) dans lequel nous nous trouvons ne nous aide pas à démarrer la journée (ou plutôt la nuit) du bon pied. Wolfgang est parti depuis une bonne heure déjà lorsque nous enfilons notre équipement pour l'ascension.
 
Mario prend la tête de la cordée et nous commençons à avancer machinalement en direction du sommet. Il fait froid, très froid, environ -10 degrés, selon Mario. La double couche de gants et triple couche de chaussettes ne suffisent pourtant pas à me réchauffer. Il n'y a qu'une seule façon de gagner un peu de chaleur : marcher sans s'arrêter ! Nous progressons tous à la lampe frontale, toujours plus haut. Le manque de sommeil et le froid nous affaiblissent tous un peu plus à chaque pas. Je me surprends en train de fermer les yeux tout en avançant, me forçant à mettre un pied devant l'autre. Il fait nuit de toute façon et on ne voit rien du paysage.

 

DSCF7085

Notre guide Mario

 

Ana, la slovène, semble être à bout et réclame une pause tous les 100 mètres, ce que je n'apprécie pas vraiment...préférant continuer le mouvement pour ne pas congeler sur place. J'en fait pars à Mario et celui-ci comprend tout à fait. Du coup, Ana en arrive bientôt à vouloir renoncer mais avec Mario devant, ouvrant la voie, et moi derrière pressant le pas, elle se sent obligée d’avancer.
 
Nous croisons Wolfgang et son guide qui ont renoncé à l’ascension et sont en train de redescendre la montagne. Au passage, nous faisons le plein de confiance et de motivation en apprenant que plus haut, ce n'est quasiment que de l'escalade avec piolet et crampons !! Merci Wolfgang !!
 
Nous arrivons enfin aux dernières difficultés de l'ascension : la fameuse partie escalade ! La paroi de glace est verticale mais suffisamment inclinée pour y poser les mains et avancer lentement à l'aide du piolet. Ça monte toujours plus haut et on en vient à se demander comment on va redescendre !! Depuis quelques minutes, une phrase tourne en boucle dans ma tête : "Mais qu'est-ce que je fous la !!".
 
Au loin à l'horizon, plus à l'est, on aperçoit déjà le ciel s'éclaircir, laissant deviner pour la première fois le sommet du Huayna Potosi à quelques 200 mètres devant nous.

 

DSCF7087

Le sommet enfin en vue...

 

Vingt minutes d'efforts plus tard, nous sommes enfin sur le toit de la montagne à 6.088 m d'altitude. Quelques photos souvenirs pour ceux qui ont le courage de sortir les mains des gants (pas mon cas...) puis nous repartons tous vers le bas, vers des températures un peu plus supportables et en recherche d'oxygène pour nos poumons.

 

Le soleil apparait enfin et illumine les parois enneigées de la montagne. La vue est vraiment magnifique. Au loin, nous apercevons les lumières matinales de La Paz, et le lac Titicaca plus à l'ouest.

 

DSCF7093

 

La descente est beaucoup plus facile. Au total, 4 heures seront nécessaires pour rejoindre le refuge du Huayna Potosi. Nous y arrivons tous extenués et pressés de revenir à La Paz pour y trouver un lit.

 

DSCF7095

 

Au final, nous sommes heureux d'avoir pu grimper jusqu'au sommet mais les souffrances endurées pour y venir à bout nous marquerons tous pour longtemps !! Une phrase partagée par tous s'échappe du groupe : "C'était la première et la dernière fois !!"

 

DSCF7098

 


TIWANAKU
 

Située entre La Paz et le lac Titicaca, Tiwanaku est aujourd'hui un petit village tranquille qui jouit de son passé glorieux. De 1850 avant JC à 1200 après JC, Tiwanaku était une ville d'approximativement 100.000 habitants et capitale de l'empire Tiwanaku. Cette ancienne civilisation possédait de grandes connaissances en matière d'architecture, agriculture, irrigation et astronomie. Nous leur devons entre autre un acquis important : la pomme de terre, que les conquistadors espagnols ont par la suite importée en Europe à l'époque de la colonisation.

 

DSCF8028

 

DSCF8006

 

DSCF8037

 

L'empire Tiwanaku a subitement disparu aux alentours de l'an 1200 après JC. Crise interne, changement climatique ayant engendré des périodes de famine, guerre contre une autre civilisation ? Les archéologues et historiens travaillent toujours pour connaitre les raisons de leur brutale disparition.
 
De nos jours, il est possible de visiter les ruines proches du village où sont présents d'anciens temples et quelques statues.

 

DSCF8019

 

DSCF8001

 

DSCF7994

 

DSCF8047

La porte du soleil

 

 

LAC TITICACA

 

Depuis La Paz, nous avons fait route vers le lac sacré des Incas : le lac Titicaca. Long de 180 kms et large d'une soixantaine, ce lac immense culmine à 3800 mètres de hauteur et est partagé entre le Pérou et la Bolivie.

 

DSCF8053

L'Inca nous souhaite la bienvenue sur les rives du lac Titicaca

 

Nous avions déjà visité la partie péruvienne du lac Titicaca lors d’un précédent voyage. Cette année, nous irons côté bolivien, à Copacabana. En langue quechua, "Copacabana" signifie "Mirador sur le lac". Notre hôtel avec vue sur le lac nous fait encore plus apprécier la tranquillité des berges, et nous prenons une excursion pour le lendemain sur l'ile du Soleil. Trois heures de navigation sur le lac navigable le plus haut du monde seront nécessaires pour atteindre cette ile mystérieuse. L'ile du Soleil était considérée comme un haut lieu de pèlerinage pour les Incas, car selon la légende, c’est sur cette ile que le dieu Soleil « Inti » a créé les deux premiers empereurs incas Manko Kapak et Mama Okllo.

 

 

 COPACABANA

DSCF7112

Vue sur Copacabana

 

Malgré le flot incessant de touristes qui arrivent par cars entiers, la petite ville de Copacabana a su préserver une atmosphère de tranquillité, et c'est avec plaisir que l'on déguste des truites grillées dans les restaurants locaux. Des boutiques d'artisanat bordent les trottoirs de la place centrale et dans les rues avoisinantes des stands impressionnants de cacahuètes et autres friandises salées attirent les clients. 

 

DSCF8074

 

La Basilique de Copacabana s'impose fièrement par son architecture colossale et ses parois d'un blanc éclatant. Cette basilique a la particularité d'abriter la Vierge Indienne de Bolivie dont les traits du visage sont typiques des Incas. Son histoire reste mystérieuse. Au 16ème siècle, Tito Yupanqui, descendant direct de la famille royale inca, fit un songe étrange dans lequel il eut l'apparition de la Vierge lui demandant de tailler une sculpture en bois à son effigie. N’ayant aucune notion de sculptages, il se rendit dans la ville de Potosi pour y apprendre le métier. Lorsque sa sculpture fut achevée, il la fit porter dans un sanctuaire à Copacabana. Il se la fit refuser pour le motif que les deux pièces de bois assemblées laissaient apparaitre une nette démarcation au niveau du visage. Pourtant, deux jours plus tard, dans la nuit du 2 février 1583, une sculpture de l'enfant Jésus apparut miraculeusement sur le côté gauche de la Vierge. Depuis, des miracles se produisirent sans qu'on en sache les raisons.

 

DSCF7135

Basilique de Copacabana

 
Le roi d'Espagne, Philippe II, ayant été avisé des miracles de cette vierge indienne, décida de faire construire une cathédrale à Copacabana. Un premier édifice sera achevé vers 1610, puis une cathédrale en 1670, et enfin la basilique actuelle vers 1820. Les fidèles étant chaque fois plus nombreux, il a fallu agrandir encore et encore ce lieu de culte. La basilique à la forme d'une croix et possède cinq chapelles !

L'histoire de cette Vierge indienne aurait pu s'arrêter là, si des espagnols n'avaient pas décidé de lui donner un aspect "plus espagnol", et de teindre son visage indien en blanc. De nos jours, cette Vierge est toujours exposée et de nombreux boliviens apportent des offrandes et viennent prier dans son sanctuaire.


DSCF7111

Ancienne porte inca pres de Copacabana

 

De retour sur les rives du lac, nous prenons notre embarcation et partons vers le nord de l'ile du Soleil a Challapampa, ou nous serons attendus par un guide qui se propose de nous conduire près des ruines incas.

 

DSCF8055

 

DSCF8129

 

DSCF8105

 

DSCF8111

 

DSCF8115

 

Après quelques heures de marches et la visite de plusieurs ruines incas, nous repartons sur notre embarcation et débarquons sur la côte sud de l'ile, à Yumani. Un escalier inca géant nous attend et nous montons sur les hauteurs de l'ile, d'où nous avons un superbe panorama sur le lac.

 

DSCF8133

 

DSCF8104

L'ile du soleil

 

DSCF8090

L'ile du soleil

 

DSCF8140

Le village de Yumani


Puis nous revenons à Copacabana juste à temps pour monter au mirador et voir le coucher du soleil sur le lac à plus de 4000 mètres d'altitude !

 

DSCF8217

 

DSCF8213 


DSCF8075

 

Nous nous dirigeons ensuite vers l'Amazonie bolivienne vers des températures plus clémentes avec une première étape à Coroico, petit village situe sur le contrefort des Andes.

Commenter cet article

Fabiano 06/07/2017 13:18

La Bolivie, j’en ai entendu parler, mais jamais eu l’occasion de la visiter. Merci d’avoir partagé ces belles photos avec nous pour nous permettre de découvrir la beauté de ce pays.

MesEnvois 09/06/2016 18:09

Merci Anne et Romain de partager ce post sur votre voyage en Bolivie. Les photos que vous y avez prises et les paysages ont l'air surprenants, notamment les ruines incas ou encore la porte du soleil. Vous avez sûrement apporté bon nombre de souvenirs de ce séjour, un comparateur de prix d'envoi de colis vous permet de trouver la meilleure offre au meilleur prix. Savez-vous quelle sera votre prochaine destination ? Au plaisir de vous lire.

Latinos 06/04/2016 11:26

Hola !
Vos photos sont magnifiques ! Votre ascension est folle ! Je rêve de faire cela ! Avez vous le contact de votre guide Mario ?
a très bientôt

Armand 31/05/2010 16:34


Quelle escalade, et quel choc termique avec le lieu suivant ou les températures ont l'air plus agréable. Bravo Romain, ms n'est ce pas un peu inconscient... tel est la question... lol.


anne&romain 01/06/2010 16:45



Armand, cette question je me la suis egalement pose une fois en haut de la montagne ! Ca reste dangereux c`est sur, mais avec un excellent guide (comme Mario) on etait vraiment rassures.



Arnaud 30/05/2010 18:22


Ouaaaaaaah !! Cette escalade de la montagne c'est vraiment énorme, ça doit être un moment fort quand même. Le lever du soleil ça devait valoir son pesant d'or. Bravo Romain pour l'épreuve !
Bon je suis un peu déçu par Copacabana ;-)


anne&romain 01/06/2010 16:41



Oui en effet, on ne l`a pas precise mais le Copacabana de Bolivie n`a rien a voir avec celui du Bresil mais reste quand meme une petite ville bien sympathique.



À propos

Voyage de plusieurs mois en Amérique du sud, de l'Equateur à la Bolivie, en passant par les Galapagos, l'Amazonie, le Pérou, le Chili, la Patagonie et l'Argentine