Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voyage de plusieurs mois en Amérique du sud, de l'Equateur à la Bolivie, en passant par les Galapagos, l'Amazonie, le Pérou, le Chili, la Patagonie et l'Argentine

15 Apr

ARGENTINE - Ushuaia / Puerto Madryn / Mendoza

Publié par Anne et Romain  - Catégories :  #Argentine

 

USHUAIA

 

La ville d'Ushuaia est surnommée la "ville du bout du monde" ou "El culo del mundo" comme l'appelle parfois les locaux (facile à comprendre même sans parler l'espagnol...). C'est la capitale argentine de la province de la Terre de Feu, cette grande ile située au sud de la Patagonie et partagée entre le Chili et l'Argentine.

 

DSCF5998 

DSCF6008

Vue sur Ushuaia

 

C'est une ville coincée entre la montagne d'un côté et la baie d'Ushuaia de l'autre. A Ushuaia tout est cher, le logement, la nourriture et les excursions, on paye le fait d'être dans la "ville du bout du monde". Des dizaines de magasins souvenirs vendent tout et n'importe quoi à des touristes toujours prêts à acheter. Nous n'y sommes restés que 2 jours et en avons profité pour aller faire une excursion maritime dans le canal Beagle, qui borde la ville d'Ushuaia et qui se jette dans le pacifique.


Nous avions prévu de voir des éléphants de mer et des pingouins, mais nous n'aurons vu que des cormorans et le dos de quelques éléphants de mer ! Bien décevant !! Mais la mer était tellement agitée qu'il était impossible de prendre des photos correctes sans parler du fait que l'objectif est vite trempé !

 

DSCF6009

L'intérieur du Baracuda, notre bateau pour l'après-midi

 

La houle est violente et quelques personnes se sont senties mal... Avant de revenir sur le canal Beagle, nous avons contourné le phare du bout du monde. Tout petit phare de San Juan de Salvamento, construit en 1884.

 

DSCF6052

Phare San Juan de Salvamento

DSCF5983

Un dauphin suivant notre bateau

DSCF6023

Amerrissage en douceur 

DSCF6058

Couple de cormorans 

 

En fin de compte nous n'avons pas tant que ça regretté le fait de n'avoir pas pu faire une excursion en Antarctique situe à 1.000 kms seulement d'Ushuaia (comptez pas moins de 3.000 dollars pour la plus petite excursion de 10 jours comprenant 2 jours pour atteindre l'Antarctique en passant par le Cap Horn). Ceux qui en reviennent ont certes pu prendre des clichés fantastiques et rares, mais le mal de mer pendant 10 jours... Très peu pour nous.


Le lendemain nous sommes partis faire une randonnée dans le parc national de la Terre de Feu situé à la sortie de la ville d'Ushuaia. Partis dans la matinée, nous avions espéré être tranquilles et loin du bruit de la ville, mais c'était sans compter sur les touristes qui se sentent obligés de parler fort voir même de hurler pour se faire entendre d'un bout à l'autre de leur groupe. Une journée pourtant reposante en plein cœur d'un paysage sublime, malgré le froid. 

 DSCF6087

Parc national de la Terre de Feu

DSCF6082

Parc national de la Terre de Feu

DSCF6102

Parc national de la Terre de Feu

DSCF6105

Parc national de la Terre de Feu

DSCF6117

Parc national de la Terre de Feu

DSCF6118

 Parc national de la Terre de Feu

DSCF6120

Parc national de la Terre de Feu

DSCF6130

Parc national de la Terre de Feu

 

DSCF6139

Parc national de la Terre de Feu

 

La ville d'Ushuaia compte une ancienne prison, restaurée en musée, et nous avons pu en visiter une partie, dont une aile est restée en l'état. Entrer dans les cachots n'est pas rassurant, et ça donne quelques sueurs froides en pensant à ce qu'avait pu être l'existence des prisonniers, perdus au fond du monde.

 

DSCF6146

Une des ailes restaurée en musée

DSCF6143 

La prison fut active entre 1904 et 1947. Elle enfermait dans ses murs les prisonniers les plus dangereux, des multirécidivistes, des criminels et parfois même des prisonniers politiques. Le fait d'être dans une ville si isolée qu'Ushuaia ajoute à cela la dureté du climat, les prisonniers étaient bien gardés et n'avait pas aucun moyen de s'évader.

 

DSCF6144 

L’architecture de la prison a la forme d'un poulpe, avec 5 tentacules qui forment les ailes à étages et qui contenaient au total près de 540 prisonniers. Il y a pleins d'histoires affreuses et rocambolesques sur les prisonniers d'Ushuaia, mais n'étant pas des enfants de cœur, nous n'allons pas vous les raconter. Il faudra venir la visiter !

 

DSCF6170
Plan de la prison

DSCF5997

Ushuaia

 

Nous quittons la Patagonie avec une très bonne impression, l'occasion de répondre à deux questions posées lors du premier article sur l'Argentine : 

 

- Non, Florent Pagny n'est pas fou d'être venu s'installer ici. Mis à part le fait d'y être marié avec un top model argentin, il y trouve surement en Patagonie de la tranquillité parmi ces immenses étendues de pampa. D'ailleurs, nous avons appris que d'autres personnalités connues possèdent des résidences en Patagonie, comme Sylvester Stallone.

 

- Le vent est permanent et puissant mais le froid n'est pas si glacial que ça. D'ailleurs même à Ushuaia les températures descendent rarement sous les 0 degrés (quelques semaines en hiver seulement).

 

 

PUERTO MADRYN

 

Nous avons quitté le froid du bout du monde pour arriver sur la côte atlantique de l'Argentine, à Puerto Madryn. Nous sommes partis à 4 h du matin et avons fait escale à Rio Gallegos. Nous avons pris un bus dans la foulée pour arriver enfin en bord de mer, où le soleil nous attendait après plus de 30 heures de voyage ! Nous nous sommes promenés avec plaisir sur le bord de mer avant de prévoir une excursion à la Péninsule de Valdès.

 

DSCF6189
Vue sur Puerto Madryn

 

En cette saison il est impossible de voir des baleines, mais il reste des chances d'apercevoir des orques. Nous sommes donc partis de bon matin avec un petit groupe international (aucun argentins !).

La péninsule Valdès est déclarée Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco depuis 1999. Avec une superficie de plus de 3 hectares, elle possède une faune impressionnante avec ses pingouins, ses éléphants de mer, ses orques (une trentaine recensés) et ses oiseaux. A l'entrée de cette réserve naturelle, se trouve un minuscule musée d'où l'on peut apercevoir le fameux "serpent qui a mangé un éléphant" conté dans "Le Petit Prince" de Saint Exupéry.

 

DSCF6191

Avec un peu d'imagination, au loin le serpent ayant mangé un éléphant

DSCF6193

Squelette de baleine australe

 

Parvenus enfin sur le bord de mer, nous apercevons de loin des dizaines de lions de mer et éléphants de mer qui paressent au soleil. C'est sur cette côte de la péninsule que les orques attaquent et chassent les phoques un peu trop aventureux. Nous n'en verrons pas un seul, mais cela dit, voir un orque manger un phoque n'aurait pas été plaisant. Nous partons donc en ayant vu une sorte de petit tatou à longs poils roux qui se cache dans les broussailles et qui sort rapidement pour prendre des bouts de friandises laissés par les touristes.

 

DSCF6207 Lions de mer

DSCF6215

Lions de mer

 

Un peu plus loin sur la côte, nous avons pu apercevoir une colonie de pingouins, que nous avions pu observer de vraiment plus près à Punta Arenas, au Chili.

 

DSCF6209

Lions de mer et un éléphant de mer à droite

DSCF6223

Lions de mer, le male et son harem

 

Nous avons fait une dernière escale sur la côte pour voir les éléphants de mer, ces espèces de gros mammifères marins aux défenses énormes. Impossible de les voir, car vraiment trop loin, on en devine à peine les formes !

 

DSCF6250 

C'est donc une journée quelque peu décevante, car jusqu'à présent nous avions été habitués à voir la faune de près.

 

DSCF6234

Tatou 

DSCF6257

Zorros

 

Puis, de retour à Puerto Madryn, nous sommes restés une journée dans la ville et avons profité d'une après-midi nuageuse pour aller voir le musée paléontologique de la région. Des squelettes très bien conservés et mis en valeur de dinosaures aquatiques et terrestres qui ont peuplé la Patagonie argentine il y a des millions d'années.

 

DSCF6267 

DSCF6288

 

 

 

MENDOZA
 

Nous avons quitté Puerto Madryn et la côte atlantique pour traverser l'Argentine en largeur en direction de la ville de Mendoza, située sur le versant Est de la cordillère des Andes.

 

DSCF6318

Route en direction de Mendoza

 

Mendoza est une grande ville de 800.000 habitants et pourtant on s'y sent tout de suite bien, l'atmosphère y est relaxante. La ville est née de nulle part en 1561. Tout comme la majeure partie du territoire argentin, la pampa règne en maître ici. Les premiers colons ont donc dû s'acharner pour amener un peu de vie à Mendoza, en détournant de l'eau depuis la cordillère toute proche et en y plantant une grande variété d'arbres, amenant de la fraicheur et de l'ombre aux heures les plus chaudes. Résultat, aujourd'hui Mendoza est un oasis artificiel crée au milieu du désert.

 

DSCF6376 

DSCF6373

Mendoza, plaza Independencia

 

On apprécie de Mendoza ses rues et longues avenues bordées d'arbres, ses parcs et places ou les "mendocinos" (habitants de Mendoza) viennent s'y reposer ou y boire le maté (une infusion de plante).

 

DSCF6443

Mendoza, plaza España

 

La vie est vraiment tranquille ici, d'ailleurs les locaux ont conservé une ancienne habitude espagnole : l'heure de la sieste !! Du coup, les commerces et bureaux sont fermés de 13h à 16h tous les jours.

 

DSCF6455

Mendoza, parc San Martin


LA ROUTE DU VIN

 

La ville est très cosmopolite et elle le doit avant tout aux anciens gouverneurs de Mendoza qui au milieu du 19ème siècle ont pris des mesures favorables à l'immigration afin de peupler la région. De nombreux immigrants européens, surtout français et italiens, sont venus s'installer ici pour y développer l'industrie du vin. Ces ingénieurs et viticulteurs qualifiés ont été les premiers à implanter un système d'irrigation pour y rendre possible la plantation de vignobles à grande échelle dans cette région désertique au climat doux et bercé par le soleil toute l'année.

 

DSCF6347

En pleine récolte de raisins

 

De nombreuses "bodegas" (comme on appelle les exploitations de vignes) jalonnent de nos jours les pourtours de Mendoza (presque 2.000 au total !!) et sont donc une raison supplémentaire pour s'éterniser un peu plus dans cette région.

 

DSCF6361

 

Nombre de ces bodegas, petites exploitations familiales ou immenses entreprises viticultrices, ont en effet ouvert leurs portes aux touristes, faisant visiter leurs vignobles, expliquant le processus d'élaboration du vin et surtout le plus important : proposant la dégustation de leurs vins !!

 

DSCF6355

Qu'est-ce que je vous sers ?

 

Nous avons fait la visite de trois bodegas par le biais d'une agence de tourisme mais on dit qu'il est possible de le faire à vélo et que de nombreux cyclistes reviennent en zigzaguant vers Mendoza...

 

DSCF6344

Le Chardonnay, un cépage français bien présent avec le Cabernet Sauvignon

 

Nous avons ensuite filé sur Cordoba mais à l'heure où nous écrivons ces lignes nous sommes déjà bien plus au nord et nous nous apprêtons demain à passer en Bolivie. Nous publierons le prochain article sur le nord-ouest argentin dans quelques jours.

 

¡ Hasta luego ! 

Commenter cet article

Fabiano 06/07/2017 13:18

Mon père était un grand fan du footballeur Diego Maradona. Il voulait visiter l’Argentine en hommage à ce grand homme. Malheureusement, il n’a pas pu le faire. Du coup, j’espère pouvoir réaliser son rêve un jour :)

bastien 30/04/2010 20:37


bon anniversaire fréro!! fète ca come il se doit a la chilienne ou argentin! tou dépen opu vou serez! biz a vou deu et a bientot! bastien


Oliv' 29/04/2010 21:46


Je partage votre inquiétude quant au fait d'avoir le mal de mer pendant 3 jours... Moi qui ait le mal de mer en Méditerranée même en cas de mer calme :s
Curiosité footballistique : Mendoza et Cordoba avaient accueilli des matchs de la Coupe du monde 1978 (le mec qui décroche pas! lol)
Bonne continuation!
@ bientôt pour le prochain article.
PS : Romain, bon anniv' !!!


sarah 24/04/2010 03:09


je te rassure... le mal de mer (pour ceux qui en souffrent) en antarctique, c´est max 4 jours, le temps de la traversee aller-retour... une fois en antarctique, ca ne bouge plus du tout... bises


Armand 22/04/2010 15:41


Pour les prisonniers, on la connait l'histoire, c'est celle du mec qui se fait tatouer les plans de la prison pour pouvoir faire sortir son frere. Les américains en ont fait une série je crois!
lol!
Etonnant ms je ne pensais pas que les tatous avaient des poils...
Les lions de mers sont vraiment impressionnants!
Sinon question style Romain, je suis d'accord avec Nono.
Allez bon courage.
Ciao


Arnaud 16/04/2010 00:01


Ca te va bien Romain la barbe et les cheveux longs, on dirait un vrai argentin ;-)
Heureusement que les cépages français peuplent les vignes dans le monde entier, comme ça on a du bon vin de partout.
Dommage pour l'Antarctique. J'aurais bien aimé avoir des photos ! lol Enfin bon 3000 $ quand même pour se peler les fesses, c'est un peu cher.


À propos

Voyage de plusieurs mois en Amérique du sud, de l'Equateur à la Bolivie, en passant par les Galapagos, l'Amazonie, le Pérou, le Chili, la Patagonie et l'Argentine